Archive pour le 26 février 2008

L’utilité de l’attribut summary dans les tableaux HTML

Mardi 26 février 2008

Lors de la réunion mensuelle du W3Qc hier, je parlais avec Samuel Sirois (Trigosoft) qui suit présentement le cours de Jean-Marie D’Amour sur l’accessibilité. Nous discutions des éléments et attributs en accesibilité que HTML 5 prévoit peut-être laisser tomber, comme l’attribut summary pour les tableaux. L’argument est sensiblement celui-ci : lors de tests d’utilisation de l’attribut, il a tendance à ennuyer les utilisateurs plutôt qu’à les aider.

Or, Samuel me disait, cela est différent selon le type de document. Dans une application que quelqu’un utilise souvent, l’attribut summary est répété à chaque fois. Il est donc particulièrement désagréable (surtout s’il est long). Par contre, sur un site Web visité très peu souvent, l’attribut est beaucoup plus intéressant puisqu’il aide l’utilisateur à se faire un modèle mental du tableau avant que celui-ci soit exprimé.

Dans le premier cas, le modèle mental existe déjà et il est redondant. Dans le 2e cas, il est vraiment utile. La solution ici est bien plus au niveau d’utiliser l’attribut à des bons moments (sur un site Web plutôt que dans des applications Web, par exemple), ou encore que les agent utilisateurs donnent la possibilité aux utilisateur de ne pas faire répéter les descriptions de contenus qui ont déjà été exprimés.

Une solution pourrait être que pour une session, l’agent utilisateur ne répète pas les descriptions des éléments qui ont le même id ou la même class. Cela vaudrait peut-être un attribut spécial en css pour le spécifier.

En utilisabilité, on dit que c’est important de ne pas se répèter, en accessibilité aussi! Ce que je comprends, c’est qu’il y a beaucoup de méconception sur l’accesibilité et qu’il faut réfléchir bien comme il faut plutôt que suivre des recettes toutes faite qui peuvent si mal utilisées diminuer l’accessibilité au lieu de l’améliorer. Je crois aussi qu’il ne faut pas mélanger les fonctionnalités d’un langage et les bonnes pratiques. Les bonnes pratiques ne sont pas des recettes, mais des méthodes avec une philosophie derière. Si un élément d’un langage est le plus souvent mal utilisé, ce n’est pas le rôle de standardiseurs du langage d’enlever l’élément du langage, mais bien le rôle de ceux qui font la promotion des bonnes pratiques de promouvoir les bonnes utilisations de l’éléments (et ce, même s’il y en a des mauvaises). Cela passe effectivement par comment l’élément du langage est utilisé dans la vrai vie, et d’y trouver des bonnes utilisations. Il est vrai qu’il peut y avoir des éléments de langage qui n’ont pas assez de bonnes utilisations pour être retenus, mais je ne pense pas que ce soit le cas pour l’attribut summary.

Reste maintenant à spécifier quelques bons cas d’utilisation et en parler sur la liste du Working Group de HTML…

Planète XMLfr

Mardi 26 février 2008

J’ai été invité cette fin de semaine par Eric van der Vlist à faire partie des blogueurs de l’agrégateur Planète XMLfr. Je me rappellait avoir utilisé XMLfr lors de recherches à quelques reprises durant le passé et d’avoir été impressioné par la qualité de l’information. C’est donc avec enthousiasme que j’ai accepté l’invitation. Je ne considère par mes billets du même niveau de qualité, mais cela me donnera l’occasion de faire un effort constant pour les améliorer (un peu de pression ne fera pas de tort).

Je vais donc me présenter aux lecteurs de Planète XMLfr, question de donner le contexte dans lequel je blogue. Je me nomme donc Benoit Piette et je travaille dans le Web depuis 1996, tant comme développeur/programmeur qu’analyste, architecte technologique, spécialiste en qualité, chargé de projet, etc. J’ai toujours été intéressé par la standardisation ouverte du Web, je crois que c’est dans ma nature, mais aussi un peu puisque mon premier travail en tant que stagiaire était de nettoyer du code circa 1996 généré par l’une des première version de Frontpage. Du code qui ne respecte pas les bonnes pratiques, j’en ai vu, et pas juste un petit peu (et j’en ai probablement fait un peu aussi, mais pas trop quand même). Le Web pour moi doit être le plus accessible tant pour ceux qui l’utilisent que ceux qui le construisent et cela passe par les standards ouverts non encombrés par des brevets.

En 2003, j’ai découvert le W3Québec, fondé par Denis Boudreau du Cybercodeur. À un moment où l’industrie allait dans une direction Internet Explorer seulement, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion de faire partie d’un organisme qui comprenait vraiment le Web. Le reste c’est de l’histoire et j’en suis maintenant le président. Je fais aussi partie du Working Group HTML du W3C comme expert invité. Je n’ai toutefois que très peu participé depuis le début, mais je regarde de près ce qui s’y passe. Je suis aussi parfois conférencier, j’ai été à Intracom 2007, aux Mercredi du libre et aux WebÉducation à quelques reprises.

Assez parlé de moi, je vais commencer à écrire mon prochain billet. J’espère que les lecteurs de XMLfr vont y trouver leur compte. Pour mes autres lecteurs, je vous conseille vivement d’aller faire un tour sur XMLfr. Il y a des articles particulièrement intéressants, je vous conseille de lire cet article sur le débat XHTML / HTML qui donne une optique différente de ce que nous sommes habitués de lire ces temps-ci.