Archive pour avril 2010

L’agilité à la rescousse de la pénurie de ressources en TI

Lundi 26 avril 2010

Suffit de lire un peu partout dans les revues et les sites de regroupement de TI pour se renseigner sur la pénurie très prochaine de programmeurs, analystes et autres technologues. Le domaine technologies de l’information n’est plus tellement sexy et depuis l’éclatement de la bulle 2000-2003, ce n’est plus un domaine où l’emploi est assuré. Comme consultant en informatique, vous pourriez me dire, et bien tant mieux, ça va faire plus de cash pour moi (*) et je vous répondrais que ouais, si un client vous arrive et dit, ben j’ai goût de faire x et y et j’ai besoin d’un produit p pour augmenter ma productivité, vous lui dites, ça va coûter z$, il va se retourner et dire, finalement je ne le ferai pas, ça coûte trop cher. Et puis après, il y a de moins en moins de projets informatiques faits et la demande baisse avec l’offre, et vous êtes bien avancés, votre salaire baisse. Ce n’est pas comme mon ami pharmacien, (lui aussi en pénurie). Si un hôpital arrive et dit j’ai besoin d’un pharmacien, et que celui-ci lui répond ben ça vas te coûter cher, l’hôpital peut pas dire, ben je vais me passer de pharmacien finalement. (dès fois il le fait et cela donne des burn out pour ceux qui décident de rester, faut dire qu’il y a des bonnes chances qu’ils s’en aillent dans le privé avant que cela arrive). L’hôpital va finir par crasher le cash et cela donne un petite partie de la crise que nous avons maintenant.

En informatique, tout passe par le retour sur investissement. Si ça coûte trop cher, ça ne se fera pas ! (ou ça ne devrait pas se faire) Et comme je n’ai pas l’intention de coûter moins cher, va falloir que je sois plus efficace et plus efficient pour arriver à un point où je peut faire plus avec moins, le tout en ne faisant pas de burn out et en pouvant gérer ma conciliation travail famille proprement.

J’expérimente présentement avec Scrum comme méthodologie de projet, et je dois dire que je suis très emballé jusqu’à maintenant. Je pense que les méthos agiles peuvent nous aider à être plus productif sans faire de développement cowboy. Il reste à trouver une synergie entre les diverses techniques et en dégager des bonnes pratiques. Le dernier projet que j’ai fait (comme chargé de projet / architecte) est arrivé kif kif avec le budget grâce à la méthodologie et le client fût très content.

On peut difficilement se permettre en tant que société de ne pas se prévaloir de l’augmentation de productivité et des opportunités d’innovation (nouveau produits, modèles d’affaires, etc) que l’informatique peut nous amener. Si on veut être compétitif internationalement, et ce dans plusieurs domaines, il faut que nos TI soient en santé (et que l’ensemble des projets ait un bon retour sur investissement). Comme dans les autres domaines, il faut se préparer à la diminution du nombre de personnes qui travaillent (et les autres qui vont décider de faire des jeux vidéos à la place, pas que je les blâme non plus).

Ce billet est juste un début de réflexion sur la chose, mais je crois que nous devrions toujours réfléchir à comment s’améliorer, et l’agilité est un début de réponse. Parfois je regarde peut-être un peu trop gros, mais en même temps, si on fait tous notre part, ça ne peut pas faire de tort à l’industrie.

(*) Je sais, vous êtes plus intelligent que cela, mais c’était juste pour prouver mon point